Qui êtes-vous ?

Ma photo

Né aux confins du Québec, à l’embouchure du golfe Saint-Laurent, Bernard Proulx voit le jour à Percé en Gaspésie. C’est le chant du ressac, l’odeur du varech et la beauté de ses côtes qui ont bercé sa jeunesse et imprégné son imaginaire…

Dès son jeune âge, il baigne dans le milieu des arts. Percé est un carrefour pour les artistes du monde entier. À l’âge de six ans, il monte sur la scène auprès de son père lors de la fête de la Saint-Patrick. Il explore également le dessin avec sa mère qui lui apprend les rudiments de ce médium d’expression.

Artiste multidisciplinaire, il raconte ses paysages jusque dans les moindres détails : la mer, ses embruns, les côtes, les récifs…, d’abord avec les mots, ses chansons et maintenant avec ses pinceaux en vous laissant ébahis devant tant de beauté et empressés de la mieux découvrir.

mercredi 8 février 2012

Le dernier Gaspésien ou complainte pour demain

"Le vieux pêcheur"
. Acrylique sur toile 16 x 20 pouces
 Collection  Sylvain Boulanger


Le dernier Gaspésien
(Complainte pour demain)

Paroles et musique: BERNARD PROULX
@ SOCAN


Le dernier Gaspésien a brûlé sa maison
Et marché lentement vers le vieux qui de l’Anse
Où les vagues du soir entraînent en silence
Et son âme et son cœur vers un sombre horizon…

Il ne peut plus souffrir d’entendre sa raison
Lui rappeler qu’il a manqué de vigilance,
Laissé les exploiteurs lui faire violence
Et le déposséder de saison en saison.

Ces salauds m’épousaient que leur propre intérêt,
Et dévastaient la mer, la terre et la forêt,
Et poussaient à l’exode une belle jeunesse.

Le dernier Gaspésien bourrelé de remords
S’en veut surtout d’avoir laissé_ quelle tristesse !_
Ottawa et Québec subventionner sa mort.


@Bernard Proulx
Texte édité dans «Le chemin le plus long »
(Ed. La pleine Lune 2003)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire