mardi 21 février 2012

Peindre c'est avant tout une émotion


Pour Bernard Proulx, 
peindre c'est... avant tout une émotion. 

"Il peint sa perception car avant de produire son tableau, 
il doit le faire grandir en lui.  
C'est alors que, le pinceau en main, sa vision s'impose. 
Il sait les traits qu'il doit faire avec sa main.  
Les couleurs et les tonalités deviennent  le rythme 
comme ce l'est pour la musique.  
Ce n'est pas le sujet qu'il peint 
mais  l'émotion pour son sujet.

Peindre est un moyen de pénétrer en soi, 
de se découvrir,
de prendre connaissance de tout ce qui dort 
ou s'agite dans le for intérieur, 
puis de figurer 
ce qui exige de prendre de forme."    
Charles Juliet (1934-)




mercredi 8 février 2012

Le dernier Gaspésien ou complainte pour demain

"Le vieux pêcheur"
. Acrylique sur toile 16 x 20 pouces
 Collection  Sylvain Boulanger


Le dernier Gaspésien
(Complainte pour demain)

Paroles et musique: BERNARD PROULX
@ SOCAN


Le dernier Gaspésien a brûlé sa maison
Et marché lentement vers le vieux qui de l’Anse
Où les vagues du soir entraînent en silence
Et son âme et son cœur vers un sombre horizon…

Il ne peut plus souffrir d’entendre sa raison
Lui rappeler qu’il a manqué de vigilance,
Laissé les exploiteurs lui faire violence
Et le déposséder de saison en saison.

Ces salauds m’épousaient que leur propre intérêt,
Et dévastaient la mer, la terre et la forêt,
Et poussaient à l’exode une belle jeunesse.

Le dernier Gaspésien bourrelé de remords
S’en veut surtout d’avoir laissé_ quelle tristesse !_
Ottawa et Québec subventionner sa mort.


@Bernard Proulx
Texte édité dans «Le chemin le plus long »
(Ed. La pleine Lune 2003)